Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les courses
Suivez RTL via RSS
Brève

GDE (Guy Dauphin Environnement) : le sursaute du "monstre" blessé…

7Commentaires

Publié le par

Comme il fallait s’y attendre, à peine la Cour administrative d’Appel de Nantes avait-elle rendu son arrêté, ce vendredi 20 mai, que GDE, qui a l’audace d’accoler à son sigle : « la renaissance de la matière », publiait ce communiqué : « Affaire dite de « Nonant-le-Pin » : GDE engage un recours en cassation devant le Conseil d’État. La Cour Administrative d’Appel (CAA) de Nantes a prononcé ce jour l’annulation de l’autorisation d’exploiter du site de stockage de déchets non dangereux du groupe GDE, implanté à Nonant-le-Pin, dans l’Orne.

Cette décision vient annuler le jugement du 18 février 2011 qui autorisait l’exploitation du site, et les prescriptions préfectorales du 12 juillet 2011 qui détaillaient les conditions d’exploitation. La société GDE tient à rappeler qu’elle avait pris la décision de construire le centre de stockage de Nonant-le-Pin en mobilisant d’importants investissements financiers suite à la délivrance, par les autorités publiques, d’une autorisation présentée alors comme définitive.

Le groupe GDE tient également à rappeler que l’installation a été conçue et construite pour garantir une sécurité optimale, notamment en matière de préservation de l’environnement, comme l’ont montré les différents rapports techniques réalisés à la demande des services de l’Etat ou des associations environnementales dans le cadre d’expertises judiciaires.

La société GDE ne peut comprendre un tel revirement de la part de la justice et des pouvoirs publics, qui crée une insécurité juridique défavorable à tout investissement industriel dans notre pays. Elle a donc décidé d’engager un recours en cassation devant le Conseil d’Etat pour demander l’annulation de l’arrêt prononcé ce jour. Elle étudie également la question d’une demande de sursis à exécution, la décision de la CAA fragilisant considérablement la pérennité du site s’il devait rester à l’arrêt pendant plusieurs mois.»

Et voici le commentaire qu’apporte une responsable d’Association de défense à ces lignes invraisemblables : « Ce communiqué démontre une fois de plus le déni de réalité et le déni de responsabilité de GDE ... et laisse craindre que l'industriel ne s'en tienne pas là !

Avec leur crédo : "l'insécurité juridique défavorable à tout investissement industriel dans notre pays" ... , GDE fait en réalité beaucoup de mal à l'industrie. Car elle s'abrite derrière cette idée pour masquer leurs pratiques scandaleuses, en termes de pollution de l'environnement.

L'enjeu des semaines à venir :
-la négociation autour du dédommagement demandé par GDE 
-le risque qu'avec les sommes récupérées indûment, cette société ne revienne avec un nouveau projet!
Il est donc plus que nécessaire de finir de mettre à jour les responsabilités politiques de cette affaire ... pour que de telles pratiques et de tels projets n'aient plus droit de cité en France !

D'où la nécessité, notamment, que la Région Normandie rachète les terres ! »

J’ajouterai que, dans un premier temps, la moindre des choses serait que GDE remettent le site en état. Comme d’habitude, je serai aux côtés de tous ceux qui mènent un juste combat contre « magouilles, politique, business et money… » et une catastrophe écologique.

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.