Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
La dernière minute du 17 juin 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

De l’utilisation du "débouche-oreilles"...

2Commentaires

Publié le par

Félicitant Christian Bigeon, ce mercredi 7 décembre à Vincennes, après la 4ème victoire consécutive (en six sorties) de son Ultra d’Asnois ; l’entraîneur driver m’a précisé : "Je suis allé 'devant', aujourd’hui, mais la prochaine fois, je vais attendre… Et, surtout, je vais le munir d’un 'débouche-oreilles', car il est vraiment froid et pourrait bien se faire surprendre, par flegme, dans la phase finale"...

S’en est suivi une conversation à bâtons rompus, quat à l’utilisation de cet artifice.

Patrick Hawas a rapporté : "J’essaye toujours ce stratagème à la maison, pour voir les réactions de mon cheval, car elles peuvent être imprévisibles. Certains, une fois les oreilles débouchées, peuvent se mettre à « taper » dans le sulky, car apeurés par le bruit… D’autres, au contraire, vont recevoir comme un coup de fouet, et redonner un coup de reins…Il n’y a pas de règles. Je me souviens d’une jument, en province, qui en était munie pour la première fois. Quand mon collègue a tiré sur les ficelles, sa pensionnaire s’est 'rabaissée', et elle fini à la vitesse du vent pour venir tous nous aligner. Mais, une fois le poteau franchi, elle est devenue comme folle, s’est mise à faire des bonds, pour tomber 'raide morte' deux cents mètres plus loin"...

Et Christian Bigeon de citer le cas de cette pouliche de Thierry Duvaldestin, qui avait animé une épreuve et qui était : "complètement 'cuite' quand je l’ai dépassée, avant le dernier tournant. Thierry lui a alors débouché les oreilles et, alors qu’elle reculait à la vitesse grand V, elle a trouvé suffisamment de ressources pour 'botter' dans le sulky de son partenaire… Pour ma part, quand je procède à ce genre d’expérience, à l’écurie, je fais tenir mon élève à la tête et, deux ou trois fois de suite, nous lui mettons et lui retirons les 'cotons', pour voir comment il se comporte… Je suis sûr qu’il entend, car quand je donne des ordres, sans crier, style 'Ho'..., il réagit, mais l’ensemble des bruits extérieurs sont considérablement assourdis et, quand il les perçoit de nouveau, il peut accélérer, comme… se fâcher".

Yves Dreux a raconté quelques belles anecdotes, lui aussi, mais le dernier mot a été pour "Dany Boon", Damien Bonne, le "gendre" de Christian Bigeon qui a lancé à son beau-père :

"Oreilles bouchées ou pas, j’ai l’impression qu’au trot monté, je l’aurais bien sur la main, votre Ultra d’Asnois. On pourrait essayer, non ?"

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.