Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
On refait les courses
Suivez RTL via RSS
Edito

Le Prix d'Amérique d'Idéal du Gazeau

19Commentaires

Publié le par

A la vielle de la plus grande épreuve mondiale de trot attelé, je ne pouvais pas ne pas revenir sur les 5 « Prix d’Amérique » qu’a disputés Idéal du Gazeau qui restera à jamais mon cheval de cœur.
En 1979, alors qu’il n’avait que 5 ans, il s’est fait coiffer, sur le fil, par le rusé Jean-Pierre Dubois et son achat (pour le Comte Paul de Seneville), High Echelon, exploité en début de carrière par Léopold Verroken.
En 1980, l’ensemble de la presse spécialisée, « Week End » en tête, titrait : « Qui peut battre Idéal du Gazeau ? », qui, entretemps, avait collectionné les succès, au plus haut niveau. « Hadol du Vivier et Jean-René Gougeon… » m’avait répondu Eugène Lefèvre, l’entraîneur du petit crack noir.
Jean-René Gougeon devait le penser aussi, car, depuis la descente, les deux champions se sont livré une btaille titanesque, qui leur a fait perdre, à tous deux, la guerre… Eleazar, 10 ans, l’emportait fcailement, à la plus grand joie de « Monsieur Pol » (Léopold Verroken), devant Grandpré (vainqueur en 1980) et Gadamès. Après la course, Eugène montrait profile bas. Et c’est peut-être ce soir-là qu’il est devenu mon ami « à la vie, à la mort ».
 
En 1981, j’avais eu le privilège d’assister à ses dernières séances d’entraînement, sur la plage de Saint-Jean-Le-Thomas, ou sur la piste privée de Monsieur Faucon, qui nous recevait comme des rois… J’avais écrit : « Si vous ne vous êtes jamais installé tout au bout d’un quai de gare, au moment où passe un train lancé à grande vitesse, vous ne pouvez pas ressentir ce qu’est de se trouver en bord de piste, quand Idéal du Gazeau s’exerce… ». D’ailleurs, dans le petit effectif d’Eugène, aucun trotteur n’était capable d’accompagne « P’tit Bonhomme » quand il, déployait ses battues de compétition. C’est le « pauvre » Le Taillis qui s’y collait… sauf qu’il évoluait « mont » et… au grand galop !
Le dernier dimanche de janvier, alors que la belle américaine, Classical Way était la favorite, devant Jorky et Idéal, j’officiais sur l’antenne de RMC… Vite aux avant-postes, Idéal  a échappé aux remopus qui ont secoué le peloton, en plaine, dont Jorky a été la principale victime… Comme je l’avais prévu, Classical Way, peu habituée aux départs voltés, avait perdu beaucoup de terrain au signal… Durant le reportage en direct, j’avais évidemment vu et expliqué ce qui se passait… Eugène n’avais pas demandé son reste, se détachant dans la montée, pour l’emporter devant son éternel « ennemi » Jorky et Classical Way qui avait « refait le champ de courses »… J’ai toujours l’enregistrement de mon « direct ». Depuis le dernier tournant, je pousse Idéal puis « P’tit Bonhomme », Eugène puis « Gégène », et j’hurle littéralement au passage du poteau. Les tribunes ovationnent, le tumulte passe dans mon micro et je lance : « Vincennes est en délire, comme moi, d’ailleurs ! ». Le tiercé en 3 dans l’ordre (le quinté n’existait pas), histoire de « vendre » mon emballement excessif, mais, antenne rendue, j’ai couru sur la piste, pour embrasser (la bise entre hommes n’était pas très bien vue, à l’époque) Eugène, qui m’a appliqué ses lèvres « mal taillées » de naissance sur la joue… Je n’oublierai jamais l’échange entre nos yeux embués… J’étais convaincu de me faire « engueuler » par la Direction de la radio, pour en avoir « trop fait »… Mais, le soir, assez tard, alors que je n’étais plus tout à fait dans mon état normal, vu la fête qui avait suivi le triomphe, le téléphone de mon domicile a sonné… « Bonsoir… pardon pour l’heure tardive. C’est X (le grand patron de RMC) : je voulais juste vous dire que vous avez été un peu long, lors du reportage du Prix d’Amérique… ». J’étais dans mes petits souliers… « Mais aussi que je n’aime pas les courses… » Mes chaussures devenaient de plus en plus étroites… « Mais vous m’avez fait vibrer, alors que je n’y comprends rien. Bravo. Recommencez quand vous voulez… »
 
En 1982, Idéal  était parti pour la gloire, à l’intersection des pistes, accompagné du champion monté Kaiser Trot. Mais le pensionnaire de Joël Hallais s’est enlevé dans l’ultime virage. Idéal s’est retrouvé seul en tête, avec une belle avance sur ses poursuivants. Que fallait-il faire ? « Reprendre », quitte à ne plus pouvoir se relancer, ou tenter le tout pour le tout ? Eugène a opté pour la deuxième solution, tout en sachant que son cheval pouvait manquer d’une course (il voulait disputer le Prix de Bourgogne, mais les copropriétaires d’Idéal en avaient décidé autrement, préférant effectuer uhne rentrée, directement, dans le Prix d’Amérique). Résultat : 3ème, nettement « cueilli » par Hymour (encore ce diable de Jean-Pierre Dubois, et Jiosco.
 
Là, les ennuis ont commencé pour Eugène (voir la « saga » Idéal, sur ce blog), « qui avait mené Idéal au « suicide », mais, en 1983, contre vents et marées, et malgré une petite hésitation à l’entrée de la dernière ligne droite, sur une piste très « fouillante », Idéal allait devancer, à 9 ans, Lurabo et Lutin d’Isigny (NDR : les deux se sont ensuite imposés, respectivement en 1984 et 1985). En 1984, Eugène avait préparé son P’tit Bonhomme au mieux, pour des adieux en beauté… Mais, alors qu’il n’était même pas au courant, son « amour » avait été vendu avant le jour J et était parti, en secret, une nuit froide de janvier (j’y étais), pour la Suède.
 
Et, depuis toi, Idéal, qui a ému les tribunes à ce point ? Ourasi, c’est vrai, avec la compassion qui a accompagné Jean-René Gougeon,  Jag de Bellouet, le « cannibale » pas sympa, Ready Cash, à la limite… Mais aucun n’avait le cœur qui battait au rythme des pulsations d’Eugène, ni du turfiste « lambda » qui, le temps de la plus grande épreuve de la planète, se reconnaissait en ce gars du « peuple », avec son « bec de lièvre », qui damait le pion, avec un « roturier », aux plus grands entraîneurs et aux trotteurs nés dans la pourpre.

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.