Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
La dernière minute du 26 juin 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Après le Grand Cross de Pau du dimanche 2 février...

11Commentaires

Publié le par

Dimanche 2 février s’est disputé le Prix Gaston de Bataille - Grand Cross de Pau Reverdy, listed Race sur 6.200 mètres. Quatre fois vainqueur de cette prestigieuse épreuve, le partenaire de David Cottin, Malberaux, qu’entraîne Philippe, le père de David a dû, à 11 ans, se contenter d’une lointaine 2ème place, devant laisser filer Sulon (Jérôme Zuliani, déjà lauréat en 2011, pour Patrice Quinton), inapprochable depuis son démarrage dans le dernier virage.

Touco (Bertrand Lestrade, pour Philippe Peltier) terminait troisième à 12 longueurs de Malberaux, mais loin devant le favori (de justesse, parc rapport à Malberaux), Toutancarmont (Jonathan Plouganou pour Isabelle Pacault).

Bon, d’accord. Mais cela, tout le monde l’a vu. Alors, quoi de neuf ?

La famille Papot (Sulon porte la casaque de Madame Patrick Papot), de nombreuses fois « tête de liste » des propriétaires d’obstacle, n’avait, curieusement, encore jamais remporté ce Grand Cross de Pau… Mais y a une « cerise sur le gâteau » et Toutancarmont, qui porte aussi les couleurs vert et bleu « Papot », est devenu, ce dimanche, le Champion de France de Cross Country 2013. Le protégé d’Isabelle Pacault (dont c’est le premier titre dans ce challenge), à l’issue du classement par points qui s’établit tout au long de l’année a enlevé la palme, ce qui permet à ses propriétaires d’empocher un bonus de 28.000 €, contre 15.000 € pour ceux de Dumorazy, le deuxième, et 7.000 € à ceux du troisième, Maljimar.

Bien évidemment, Jonathan Plouganou , suivant le même barème, est le Champion de France  2013 de Cross-Country, lui a, aussi, sa première Cravache d’Or, en 2013.

Le Championnat 2014 débutera le 2 mars, à Mont-de-Marsan, et comportera 21 épreuves (2 avril, Fontainebleau ; 13 avril, Lignières ; 10 mai, Strasbourg ; 29 mai, le Lion d’Angers - listed Race - ; 8 juin, Rostrenen ; 14 juin Lyon Parilly ; 29 juin, Corlay ; 14 juillet, Dieppe ; 27 juillet, Vittel ; 31 juillet, Vichy ; 3 août, Granville ; 15 août, Pompadour ; 17 août, Le Pertre ; 7 septembre, Craon –listed- ; 21 septembre, Ploermel ; 12 octobre, Le Pin au Haras ; 26 octobre, Saumur ; 15 novembre, Compiègne ; 11 janvier 2015, Pau), la finale se déroulant, comme cette année, à Pau, dans le Grand Cross, le dimanche 1er février 2015.

Je sais bien que les âmes sensibles ont parfois du mal à regarder ces courses de longue haleine, où l’accident guette à chaque difficulté, des obstacles que l’on ne rencontre, évidemment, ni en haies, ni en steeple-chase. Je fais d’ailleurs partie de ceux qui tremblent, sur place, ou devant leur écran de télévision…

Mais demandez à ces funambules en casaque de soie ce qui les fait le plus « kifer » ?

« Le Grand Cross de Pau, du Lion d’Angers, ou celui de Craon ! » vous répondront-ils en chœur…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.