Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les favoris
Suivez RTL via RSS
Edito

Quinté du lundi 17 mars : hommage à Benjamin Boutin

7Commentaires

Publié le par

Demain, à Compiègne, le quinté portera le nom de Benjamin Boutin… J’avais écrit un texte sur le site de l’Association des Jockeys, et je l’ai déjà diffusé dans nos colonnes. Ce n’est pas par paresse que je le publie de nouveau ce soir, mais simplement pour que tous ceux qui ne jurent que par des numéros, ou voient le « vice » partout, prennent bien conscience de ce qu’est le métier de jockey, et que les paillettes qui tournent autour de certaines vedettes ne masquent pas les multiples drames qu’ont vécu des familles entières. Merci de votre compréhension.
 
Benjamin venait de fêter ses 21 ans, un avenir plutôt rose se dessinait dans son ciel sans nuages. Tous les témoignages de ses différents « patrons » étaientt unanimes : travailleur, jovial, doué, d’humeur toujours égale, on ne lui trouvait pas de défauts… Il était en train de pousser encore plus loin ses rêves, le premier ayant été, déjà, de monter en course. Beaucoup lui prédisaient une belle carrière…

Et puis, ce sale samedi 26 novembre 2011, par un sale temps à Argentan, la « sale » chute. Comme il peut en arriver de temps à autre, en plat. Mais, là, ce fut une séquence d’épouvante, un subit amalgame de chevaux et de cavaliers plus ou moins écrasés… J’imagine la réaction des proches, plus exacerbée encore que celle des turfistes présents sur l’hippodrome et des téléspectateurs d’Equidia, les cris irrépressibles de tous, avant l’attente angoissée de nouvelles rassurantes… Qui ne viendront pas.

Le lundi matin, en état de mort cérébrale depuis l’accident, Benjamin nous a quittés.

Il est venu s’ajouter à la triste liste, depuis une quarantaine d’années, des D. Carlotti, C. Morice, François Desdoit, Michel Battut, Daniel Merle, B. Florentin, Bernard Monnier, M. Viganigo, M. Bellanger, Guy Hunault, Christian de Saint-Martin, Laurent Bruna, Jean-Claude Certené, Hervé Praud, Hélène Texier, Roger Duchêne, Christophe Carot, Michel Linarès, Hervé Ginoux, Sandrine Boisnier, Nathanaëlle Artu, ou Guillaume Javoy, qui ont tous laissé sur la piste leur passion et leur vie. La passion de leur vie. D’autres, comme Didier Mescam ou Patrick Havas ne sont pas revenus d’une séance d’entraînement, et, pour ne pas remuer davantage de douloureux souvenirs, je ne ferai qu’évoquer les Daouda Ka, Bruno Monville, Jeanne Dufour, Valérie Sallès, Anthony Carré, Sylvain Hureau, Franck Hélary, Davy Jeffrard et autres Vincent Suscosse – j’en oublie volontairement -, qui se sont tous gravement blessés et ont dû abandonner « le métier »…

Chaque année, les « chiffres noirs » diminuent, grâce au travail incessant des membres de l’Association, qui se rendent partout en France pour améliorer la sécurité, et aux organisateurs de compétitions qui les écoutent. Mais le risque « zéro », comme partout, n’existe pas.
En ce qui concerne Benjamin, comme pour tous les accidentés, ce n’est évidemment pas de gaîté de cœur que « l’Asso » a tout pris en charge (financièrement parlant, aussi), de A à Z, des obsèques à toutes les « formalités » administratives.

Ne voyez surtout en rien, dans ces lignes, une « publicité » plus que déplacée : des faits, hélas, trop réels, qui justifient « l’autre côté » du Gala des Courses, qui s’est tenu, cette année, avant-hier soir vendredi,  et les appels aux dons.

Un Petit Prince est mort… J’espère que, là-haut, Saint-Exupéry lui aura dessiné un beau petit cheval. Celui que Benjamin avait dans le cœur.

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.