Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les courses
Suivez RTL via RSS
Edito

Un Prix d’Été logique… mais enthousiasmant tout de même !

5Commentaires

Publié le par

Point d’orgue de ce samedi 6 septembre, le (maigre) Prix d’Eté (Groupe II, international, sur 2.700 mètres, pour des 5 à 10 ans) n’a pas échappé à son grand favori, UN MEC D’HERIPRE, qui a dominé une très courageuse ROXANNE GRIFF et ROI DU LUPIN, revenu bien finir après avoir attendu.

Injustement disqualifié en Suède, pour la gêne imaginaire d’un adversaire archi-battu, le champion de Fabrice Souloy avait déjà remis les pendules à l’heure dans le Prix Jean-Luc Lagardère, à Enghien, et, aujourd’hui, il a survolé les débats.

J’ai accueilli Franck Nivard, son driver, par une petite claque amicale, lui précisant : "J’ai bien regardé, et j’ai visionné le film contrôle : cette fois, c’est sûr, tu n’as gêné personne !"
Frankie a éclaté de rire (il a eu le temps d’avaler l’amère pilule) et m’a raconté sa course, commençant son récit sur un ton très malicieux. 

"Je vais pouvoir offrir une coupe de champagne à Jean-Michel (Bazire) : au sulky de Treskool du Caux, qui effectuait sa rentrée après une longue absence, il a pris la tête et la corde et a assuré du train… En fait, c’est comme s’il avait travaillé pour moi ! Je n’ai pas cherché à avancer,  dans la descente, quand Roxanne Griff a voulu prendre le meilleur… Il y a eu explication, devant, et je me suis dit que ces deux là se mettaient une balle… Quand je me suis décalé, après le petit bois, je savais que les deux leaders n’allaient pas pouvoir me contrer. Mais j’avais Roi du Lupin dans mon dos, et je me suis demandé si je n’allais pas le ramener sur un plateau… Toutefois, il ne me semblait pas aller aussi bien que le mien… Une fois installé au commandement, il n’y avait plus qu’à aller au poteau, et, là, je n’ai jamais douté, je commence à connaître mon partenaire… C’est un drôle de cheval !"

Un drôle de cheval qui a passé le cap, ce samedi, du million de gains (1.001.780 €).
À deux mètres de la loge de Frankie se trouve celle d’Anthony Barrier, qui nous a précisé : "Je n’ai pas voulu te suivre, avec Roi du Lupin, car j’étais sûr que tu allais pouvoir te rabattre en tête… Dès lors, je me serais retrouvé à 2, "nez au vent", et, tu connais Roi, il n’aime pas spécialement…"

Quant à Mathieu Abrivard, qui lui aussi s’habille à côté de ses deux "collègues", il a commenté : "Je remplaçais Eric (Raffin), mis à pied, au sulky de "sa" Roxane Griff et, avant le coup, je me suis dit que c’était peut-être un  "cadeau empoisonné". Regarde les partants : il y avait trois "Souloy", deux "Duvaldestin" et deux "Marmion"… 

Roxane, elle, la jouait en solo face à ces trois "équipes"… La tactique s’avérait donc difficile à décider… Mais j’avoue que la jument de Sébastien Guarato m’épate, car, après ce qu’elle a fait, elle a su résister aux attaques – je ne parle pas de celle d’Un Mec d’Heripré, qui est un authentique crack – de ses adversaires. C’est une très belle deuxième place…."

De son côté, Jean-Michel Bazire était en conversation avec Fabrice Souloy. Quand j’ai annoncé à Jean-Michel que Frankie allait lui offrir une coupe, lui expliquant pourquoi, JMB m’a répondu : "Je n’ai surtout pas travaillé pour Frank, j’ai travaillé dans l’intérêt de mon cheval, Treskool du Caux. Absent depuis sa victoire du 1er décembre, il accomplit une très belle rentrée, n’ayant demandé à souffler que dans l’ultime virage…"

Impression confirmée par Fabrice Souloy : "Depuis des mois, Treskool n’a fait que du fond. On ne l’a mis "sur la vitesse" que lors de son dernier boulot, à la maison, et de son récent exercice, sur l’hippodrome… Il n’était pas prêt du tout, comme nous l’avions signalé, étant même encore un peu gros. Aujourd’hui, je voulais qu’il ait une "vraie" course, sans qu’elle soit "dure" pour autant, et je suis très satisfait de son comportement… Et surtout, surtout, qu’on ne dise pas, comme je l’ai entendu, qu’il a fait le train pour Un Mec…"

Et Jean-Mi de conclure : "Maintenant, si Franck veut tout de même m’offrir une coupe de champagne, je ne suis pas contre !"

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.