Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les courses du 03 novembre 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Un conte de Noël… hippique (« Les chevaux du Roi »). 1ère partie.

17Commentaires

Publié le par

Bientôt Noël, et la magie qui l’accompagne… Pour se sortir un peu de la grisaille ambiante, en cette fin d’année, m’est revenu à l’esprit un conte que j’avais écrit il y a déjà (hooooouuuuu làààààà !) quelques années et qui, pour les amoureux de tous les chevaux, leur rappellera, ou leur fera découvrir, pratiquement toutes les races de nos amis équidés (toutes celles citées existent bel et bien). Le voici.

« Ce roi n’était pas comme les autres. Les frontières de son royaume n’avaient pas été tracées avec le sang de ses soldats. D’ailleurs, le roi Noël – il devait son nom à son jouir de naissance – n’avait pas d’armée. Les jeunes enfants de son pays chantaient et riaient dans les blés mûrs, leurs visages plus colorés que les pommes des vergers abondants.

Le seul amour de Noël était la paix, sa seule ambition le bonheur de ses sujets..
Pourtant, cette année-là, alors que sa longue barbe allait briller d’un cinquantième fil d’argent, il oublia, pour un court instant, son presque demi-siècle d’infinie sagesse et fut pris d’une irrésistible envie, de ce désir fou que rien n’éteint : s’offrir, pour son anniversaire, le meilleur, le plus beau, le plus rapide cheval du monde. Une orgueilleuse coquetterie de roi, un cadeau des Dieux.

Mais, où trouver cet animal de légende ? Comment le reconnaître ?
Soudain, une formidable idée lui vint. Un projet à la dimension de son rêve. L’espace d’une vision éclair, son esprit se transforma en un vaste hippodrome et, après avoir rapidement approfondi, précisé l’image qui s’imposait à lui, le roi convoqua ses messagers.

« Trompettes, allez et claironnez dans nos vallées, puis au-delà de nos fleuves, au-delà de nos montagnes, de nos mers et de nos océans : le roi Noël organise la plus grande course de tous les temps et invite les meilleurs cavaliers de la planète et leurs montures à participer à cette fête gigantesque. Le vainqueur, en échange de son cheval, se verra remettre un pont, fondu dans le plus fin de nos ors et ciselé par le plus habile de nos joailliers. »
Il fut fait selon le désir du roi et la nouvelle se propagea aussi vite que le dessein s’était formé dans sa royale tête.

Le 24 décembre au matin, de toutes les routes du royaume arrivaient les plus fiers cavaliers et les plus beaux chevaux, entourés d’un nuage de poussière, certes, mais aussi de l’aura si sereine des champions.
Du chemin de l’Est, débouchant de la vaste forêt, surgirent les envoyés de l’empire des Russies. A la tête du convoi, le fabuleux akhal-teke, à la robe telle une feuille d’or, véritable miroir du soleil, et majestueusement haut sur jambes. L’akhal-teke brillait tellement que, du sommet de sa tour, le roi Noël ne put étouffer un « oh » d’admiration.

A suivre…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.