Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les courses du 17 novembre 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Les guichetiers du PMH communiquent

26Commentaires

Publié le par

Je les connais tous, ou presque, et, souvent, depuis plusieurs décennies. Les guichetiers des six hippodromes parisiens vont « disparaître »… Lorsque j’avais appris cette nouvelle, je vous avais fait part de mon émoi, mais il semble, hélas, que la décision des Sociétés Mères soit irrévocable. 

J’ai reçu, hier mercredi 13 mai, un véritable dossier émanant du Comité d’Entreprise du « Pari Mutuel Hippodrome ». Huit pages très denses, teintées de nostalgie (que de souvenirs avec ces « guichetiers »), d’anecdotes, d’expressions propres aux « vrais » turfistes, que je ne peux me permettre, pour des raisons pratiques, de reproduire dans leur intégralité. En revanche, le préambule de ce communiqué résume bien la situation, et c’est avec plaisir (pour ne pas dire tristesse) que je m’en fais l’écho :

« Le 25 février dernier, France Galop et Le Trot, les sociétés mères du Pari Mutuel Hippodrome ont annoncé un projet de transformation des six hippodromes d’Ile-de-France (Auteuil, Longchamp, Vincennes, Enghien, Maisons-Laffitte et Saint-Cloud) ainsi que Chantilly et Deauville. Ce plan social d’entreprise annonce la dissolution du Pari Mutuel Hippodrome, jusqu’alors chargé de la collecte et du traitement des paris engagés sur ces hippodromes, et entraînera la suppression de 207 emplois. Au 1er septembre, les guichets auront disparu, remplacés par des bornes. C’est la fin de plus d’un siècle d’histoire : le Pari Mutuel Hippodrome est né au XIXe siècle quand la loi du 2 juin 1891 a légalisé les paris sur les courses de chevaux et instauré le principe de la mutualisation.  

En réalité, cette décision dont les deux cents sept guichetiers et tous les turfistes de l’hippodrome vont faire les frais n’est que le résultat discutable d’une stratégie marketing qui, depuis des années, a uniquement consisté à développer le pari mutuel urbain et tous les moyens de parier à distance, le plus loin possible des hippodromes. A un moment où les sociétés de course veulent rajeunir leur clientèle en apportant plus de technologie sur l’hippodrome, comment peut-on ainsi négliger la valeur technique et sociale des guichetiers? : un service rapide, convivial, confidentiel et neutre. Ici, tout est ramené à une question de moyens, alors qu’il s’agit d’abord de la vie d’un lieu et de tous ceux qui l’animent.

Rien n’a non plus vraiment été fait pour les parieurs fidèles. Comme les guichetiers du PMH, ils se retrouvent pourtant d‘un hippodrome à l’autre au gré des courses, telle une caravane humaine invisible. Invisible mais passionnée et nécessaire à toute l’institution des courses. Remplacer les guichetiers par des machines, les inciter à faire de la vente ambulante et segmenter plus fortement les clients, en ne mélangeant plus les riches et les pauvres, les néophytes et les experts… C’est tout l’esprit du mutuel qui disparaît. Les guichetiers font partie du spectacle et de la vie des turfistes. Ils représentent l’institution des courses. S’en priver, c’est risquer de perdre cette clientèle traditionnelle qui détient et peut transmettre demain la « science hippique ».   

La prochaine réunion de l’Institution est prévue le jeudi 28 mai, la date limite de signature du plan de sauvegarde de l’emploi étant fixée au 2 juin.

En 2016, on « parlera » aux machines automatiques, comme, désormais, dans beaucoup d’hyper-marchés… Heureusement que mon Père n’a pas connu cela…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.