Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Quinté + : la dernière minute du Prix de Sainte-Mère-Église à Deauville
Edito

Les « secrets » de Nicolas Blondeau…

16Commentaires

Publié le par

Je ne vais pas vous présenter de nouveau Nicolas Blondeau, ce « faiseur de miracles » (voir édito Quand la magie s’explique… ), mais juste rappeler qu’après la divine Goldikova, le « chuchoteur », comme il n’aime surtout pas qu’on l’appelle, a gagné son nouveau pâri. Vous l’avez peut-être vu, samedi à Epsom, sur Equidia, faire docilement entrer le récalcitrant Epicuris dans sa salle de départ, juste avant le Derby.

L’éthologue a reçu en 2006, la médaille de vermeil de l’Académie d’Agriculture, qui récompense « des responsables de travaux récents et encore peu connus, mais dont il apparaît déjà clairement qu’ils auront des conséquences importantes ». Il est appelé partout, en France comme à l’étranger, par les plus grands professionnels. Mais il avait tout de même eu le temps de rédiger un livre passionnant, « Le débourrage » (Editions Belin), où il commence par préciser qu’il n’a rien inventé, et que, vraisemblablement, les Anciens maîtrisaient déjà ce savoir-faire.

J’ai pensé que les amoureux, comme lui, du cheval, seraient intéressés par certains de ses points de vue, voire certaines de ses « méthodes », et vous propose d’en faire un « fil rouge » dans les jours qui viennent.

Nicolas insiste ainsi sur des principes que doit assimiler le dresseur, afin d’acquérir un esprit spécifique, sans lequel un débourrage (NDR : la base évidente de la future carrière de l’animal) ne peut être entrepris sereinement. Je cite maintenant l’auteur :

«Le premier de ces principes est d’être convaincu que, quoi qu’il se passe, tout vient de l’homme. Le dresseur fera donc sien les mots que l’on attribue en général à Beudant, mais qui furent le leitmotiv du général Faverot de Kerbrech : Demander souvent, se contenter de peu, récompenser beaucoup. » 

En s’efforçant de garder à l’esprit les quatre qualités essentielles au dresseur : décontraction, autorité, concertation, concentration.

Pour structurer l’esprit d’un cheval, il est nécessaire que les mêmes situations engendrent les mêmes réactions : le cheval fait bien, on le félicite ; il fait mal, on le rappelle à l’ordre. Systématiquement, sans exception. Répéter l’ordre ou l’action aide également le cheval à se structurer : la seule répétition suffit à créer, chez lui, une habitude. 
Comme un enfant, le poulain a besoin de confiance ou de mise en confiance. Rien ne doit le surprendre, tout acte doit être préparé et rythmé de telle manière qu’il ait le temps de l’assimiler. « Ne demander que ce que l’on est sûr de pouvoir obtenir » disait le Général de Carpentry (NDR : 1878-1956, Ecuyer du Cadre Noir Commandant en second de l’Ecole de Saumur).
Le comportement du dresseur est donc essentiel, le toucher, l’intonation de sa voix font passer la confiance.

Enfin, et c’est peut-être le point le plus important, les procédés employés permettent et développent l’efficacité des aides en donnant à la main son rôle impulsif. Le cavalier a ainsi dans les mains à la fois le frein et l’accélérateur. Ce qui est fort utile, voire indispensable, dans l’équitation sportive. Les jambes deviennent alors un « plus » et n’interviennent qu’en cas de besoin. Ce qui évide également de blaser les chevaux aux jambes. »

Premier « point clé » développé par Nicolas Blondeau :

« Observation. Que ce soit au box ou dans un pré, il s’agit d’abord d’observer l’attitude du cheval : regard, queue. Est-il clame ? Est-il inquiet ? S’il est inquiet : il est urgent d’attendre, en lui parlant sans le quitter des des yeux et sans bouger. Petit à petit, le cheval se détend. On peut alors s’en approcher. Progressivement.

Mon « baromètre », c’est la queue, car on peut se tromper sur le regard d’un cheval, mais jamais sur la queue : elle est plaquée ? Il a peur. Elle est à droite ? Il est en colère. Il fouaille de la queue : il est agacé. Lorsqu’elle est « souple », sortie normalement et posée, le cheval est disponible et décontracté. »

J’espère que cette « entrée en matière » vous aura donné envie de découvrir les autres « points clés » dévoilés par cet homme hors du commun…

À SUIVRE…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.