Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
On refait les courses du 23 août 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Le cheval face à la chaleur…

7Commentaires

Publié le par

Ce mardi 30 juin au soir, Météo France vient de placer 40 départements de l’hexagone en alerte orange « canicule ». Lors de ma dernière intervention sur l’antenne de RTL, un peu après 17 heures, la speakerine, Isabelle, m’a demandé si, avec cette chaleur, les courses étaient maintenues, demain mercredi, avec dans la voix, une nuance de doute très sensible.
« Oui », ai-je répondu sans hésiter… « Au trot et à Vichy ».

Pourtant, à Vichy, de par sa particularité géographique, l’impression de chaleur, voir de « temps lourd » est particulièrement remarquable, et Isabelle en sait quelque chose, puisqu’elle est née dans cette ville…

Par le passé, le Grand Steeple-Chase de Paris se disputait sur 7.200 mètres, et le dernier dimanche de juin. La distance a été réduite mais, il y a quelques années, alors que le thermomètre s’était affolé, à Auteuil, et que le départ de la grande épreuve avait été donné à 15 h 08, pour satisfaire aux exigences de la télévision publique, ce fut une véritable hécatombe, après le poteau d’arrivée.

Ayant enregistré cette « mauvaise leçon », les Dirigeants de France Galop ont décidé de faire se disputer le Grand Steeple plus tôt dans le calendrier (en mai - le 17, cette année) mais… plus tard dans l’après-midi. Des points d’eau ont été installés un peu partout, sur la piste comme au rond de présentation et sur l’allée du retour des chevaux, permettant un arrosage « brumisé » immédiat des « athlètes » après l’effort…

Je ne vais pas prétendre que le cheval comme tous les mammifères, et donc les hommes, ne sont pas sensibles à la chaleur. La transpiration lui permet de réguler sa température, mais encore faut-il qu’il soit suffisamment hydraté, et rappelons que la sueur entraîne une perte de sels minéraux…

Toutefois, le cheval peut souffrir d’un « coup de chaleur », mais plusieurs signes en donnent l’alerte : il transpire trop abondamment, ses muqueuses rougissent et, parallèlement à sa respiration, son cœur s’accélère. Son attitude, aussi, devient bizarre : il manque de réaction, la tête basse et le regard vague. C’est ce qui, hélas, s’était passé lors de cette édition du Grand Steeple, avec nombre de sauteurs titubant, et certains mêmes s’évanouissant… L’un ne s’était jamais relevé.

Dans de tels cas, il faut agir très vite : le desseller, évidemment, et le débarrasser de son harnachement, l’emmener à l’ombre tout en l’aspergeant régulièrement d’eau fraîche (et surtout pas froide) de la tête (particulièrement ce qui correspond à sa nuque) aux jambes, en passant par l’encolure. Lui donner à boire à volonté tombe sous le sens, et l’idéal serait aussi de le masser à l’aide d’une brosse, pour que le sang circule normalement.

J’avoue que je ne suis pas favorable aux épreuves se déroulant sous la canicule. Toutefois, les chevaux de course ne sortent que pour la compétition proprement dite, pour un effort finalement assez court (plus long en obstacle) puis, après avoir été douchés, « marchés », abreuvés, ils retournent à l’ombre. Je suis autrement plus choqué, lors de promenades à la campagne, d’apercevoir parfois des chevaux dans des prés, sans un arbre ni un abri, rester en plein soleil des heures durant…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.