Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Quinté + : les favoris du prix de Diane Longines à Chantilly
Suivez RTL via RSS
Edito

Grand soleil dans le Hall de Vincennes

6Commentaires

Publié le par

Je vous l’ai annoncé hier, c’était ce mercredi 16 décembre, que 300 enfants défavorisés allaient vivre leur plus belle journée d’avant Noël, grâce à l’Association « Pas d’Enfants Sans Vacances », initiée, en son temps, par Guy Lux…

Comme promis, et comme chaque année, je suis allé saluer Sandrine Moutel, « l’assistante » de Michel Lux, fils de Guy, entourée d’une dizaine de bénévoles et des habituels animateurs des centres aérés, ou de loisirs, des 18ème, 19ème arrondissements de Paris et d’Aubervilliers…

La fête battait son plein et, si j’avais pu parier (coup sûr !), c’est bien l’ami Laurent Bruneteau qui animait toute l’opération… Il a d’abord interviewé, sur le podium des Balances, Pierre Lux (le frère cadet de Michel qui, souffrant, n’avait pu se rendre sur l’hippodrome), lors de la remise des Prix au lauréat du quinté du jour (Prix Guy Lux – Pas d’Enfants Sans Noël) avant de venir jouer, avec son talent et sa sympathie habituels, le « Monsieur Loyal » auprès des gamins…

Quand je suis descendu, du haut du troisième étage, flottait une bonne odeur de pralines et autres sucreries (cadeau du supermarché Casino de la rue de Bagnolet, pour environ 500 €) et les structures gonflables mises à disposition affichaient « complet »… Cela n’empêchait pas les différentes troupes de jeunes danseurs improvisés de venir concourir, sur la scène très « sonorisée » que leur avait réservée LeTrot, de s’en donner à cœur joie.

Me montrant sa liste de concurrents, Laurent m’a confié : « Regarde, ils sont 18 « troupes » en lice, comme dans un quinté, mais trouver les 5 premiers – je suis membre du jury – est aussi problématique qu’aux courses… Pour l’instant, alors qu’il reste 4 ensembles à se produire, j’ai un coup de cœur pour « Les Tigresses » et « 132 Aubervilliers »… » Et les bambins de rivaliser de pas de danses et d’effets gestuels…

Plus loin, se tenait la fidèle Sandrine, qui m’a appris : « Tout se déroule très bien… Normalement, il n’y aurait dû avoir que des 3 à 8 ans, mais quelques « grands » de 9 et 10 se sont glissés dans l’expédition… Et là, il faut être attentive. Pour être franche, j’ai dû en punir 4, qui risquaient de se casser les cervicales dans les structures gonflables, ou poussaient les plus jeunes pour prendre leur places, voire tiraient les cheveux des demoiselles… Ils se prennent déjà pour des « ados » et veulent se faire respecter mais, le respect, cela commence par l’ordre et la justice pour tous… »

Pierre Lux est alors venu à ma rencontre. Content de la tournure que prenait ce joli rendez-vous, mais tout de même un peu amer : « Quand mon père était encore là, beaucoup de vedettes – et des grandes – lui avaient promis de soutenir son idée… Et puis, Papa est parti, et c’est comme si les projecteurs s’étaient éteints, et qu’il n’y avait plus d’intérêt d’aider à financer l’Association qui, pourtant, en a grand besoin… Pas de « pub » pour encourager les dons… »

Sandrine a alors repris : « Pierre se bat, et il n’obtient pas toujours les résultats escomptés… Toutefois, nous parviendrons, cette année, après un séjour dans l’Aveyron, l’an passé, a emmener une quinzaine de nos protégés, du 21 au 26 juillet 2016, au Puy du Fou… Il y a déjà un moment, ces spectacles avaient emballé nos « voyageurs », qui n’étaient jamais sortis de leur région parisienne… »

Je suis un « bon copain », mais aussi « journaliste sans complaisance »  et je dois bien avouer que Laurent Bruneteau a aussi connu un « flop », cet après-midi. Et, de sa faute, qui plus est… Alors qu’il donnait les résultats du concours de chorégraphie, et qu’il appelait les enfants à se masser devant l’estrade et à applaudir, en faisant « du bruit » – ce à quoi ils se sont adonnés sans retenue et avec fougue – dès l’annonce des gagnants, il a eu le malheur, ensuite, de répercuter le message qui lui parvenait dans « l’oreillette » : « On me dit que le Père Noël arrive… Oui, c’est confirmé, le Père Noël arrive ! »

Et là, le « juste » malheur des uns contribuant (en l’occurrence, pour beaucoup) au bonheur des autres, Laurent pouvait s’égosiller dans son micro pour dévoiler les noms qui complétaient le « podium », il n’a eu aucun succès… Le Père Noël, qui apportait un cadeau – un jouet neuf - à chacun, en a rencontré beaucoup plus…

Sandrine a conclu par : « Le Grand Hall ayant été repensé, avec réussite, d’ailleurs, nous sommes passés du côté droit au côté gauche, et nous ne savions pas combien d’enfants nous pouvions satisfaire… Mais, en accord avec les services de LeTrot, dont Isabelle Coltier-Spira, que je ne remercierai jamais assez, tant elle est « partante », chaque année, en 2016, nous devrions être, de nouveau, de 400 à 450… »
Il y avait du beau spectacle, sur la cendrée, ce mercredi, mais les étoiles que j’ai préférées n’étaient pas sur la piste. Elles se trouvaient dans les yeux de tous ces petits, de toutes races, qui, une fois n’est pas coutume, pour eux, ont vécu une grande journée…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.