Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
La dernière minute du 18 juin 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Grand National du Trot, mode d’emploi…

8Commentaires

Publié le par

Pour répondre à la demande de plusieurs de nos internautes qui ont laissé un commentaire sous la « brève » publiée avant-hier, mercredi 2 mars, concernant la 35ème édition du Grand National du Trot, je vais donc rappeler quelques règlements de ce circuit, toujours aussi populaire, dans le bon sens du terme.

13 étapes auront donc lieu, un peu partout en France, durant toute l’année (voir dates et hippodromes dans la « brève » précitée), avnt la grande Finale qui se déroulera à Vincennes.
 
Plusieurs challenges ont lieu, parallèlement : celui des chevaux, bien sûr, drivers, celui des entraîneurs (avec 15.000 € au professionnel lauréat, 7.500 au 2ème et 3.000 au 3ème), celui des jockeys (une épreuve du Grand National des Jockeys a lieu, systématiquement, le même jour, au même endroit) et celui des amateurs (une course leur étant également réservée, à chaque fois).
 
Quelque soit le « challenge », le barème de points obtenus est le même :
15 pour le vainqueur ; 10 pour le 2ème ; 8 pour le 3ème ; 6 au 4ème ; 5 au 5ème ; 4 au 6ème ; 3 pour le 7ème, et 1 à chaque participant.
 
A ces « scores » viennent s’ajouter les points d’assiduité (la règle a été revue, car trop avantageuse, auparavant) : 1 point à chaque étape, donc, de la 2ème à la 5ème participation ; 2 points à chaque étape, de la 6ème à la 10ème participation ; 3 points à chaque étape, de la 11ème à la 13ème participation.
 
Les entraîneurs, drivers, jockeys et amateurs, doivent donc avoir du talent dans leur profession, mais aussi… une bonne calculette !
 
A ce jeu là, Jean-Michel Bazire est très fort : en 2015, il a été couronné, une fois encore (la 4ème !) chez les entraîneurs (avec son VAL ROYAL), mais aussi chez les drivers, alors qu’Eric Raffin dominait Franck Nivard et Alexis Garandeau,  chez les jockeys, et que Mickael Lemarchand, associé à un élève de Stéphane Provoost, était sacré chez les amateurs.
 
C’est au soir de la 13ème étape, avant la Finale (Masters GNT Paris-Turf, réservés aux meilleurs, à condition d’avoir participé à au moins une épreuve du GNT), que sont établis tous les classements définitifs.
 
On notera encore, et ce fut une excellente initiative, que depuis 2015, le plafond des gains des trotteurs a été relevé, pour chaque « escale », permettant ainsi à d’excellents trotteurs de s’aligner au départ.
 
Enfin, pour les « nostalgiques », voici la liste de tous les vainqueurs, au classement général, du GNT, depuis 1982, avec, entre parenthèses, le nom de leur entraîneur :
 
King Black (1982, Gérard Mottier) ; Kemi (1983, Francis Constantin) ; Marco Bonheur (1984, Jean-Pierre Viel) ; Mebin (1985, Bernard Desmontils) ; Ouragon (1986, Paul Bouchard) ; Narisso (1987, Jean-René Gougeon) ; Quecastlly (1988, Bernard Desmontils) ; Quinio des Bordes (1989, Jacques Gaborit/R.Garcia/Jean-Claude Georges) ; Superman (1990, Roger-Roland Dabouis) ; Vrai Lutin (1992, Jean-Pierre Viel) ; Un Cadeau (1993, Dominik Cordeau) ; Basic (1194, Jean-Luc Dersoir) ; Bizibi (1996, Yves Dreux) ; Duc de Rêve (1997, Gilbert Charbonnel) ; Fiesta d’Anjou (1998, Jean-Michel Bazire) ; Feristan (1999, Philippe Boutin) ; Gébrazac (2000, Sege Peltier) ; Gala de Juigné (2001, Michel Verneuil) ; Hugo de Mai (2002, Jacques Rajalu) ; Jest (2003, Johan Teerlink) ; Kazire de Guez (2004, JM Bazire) ; Land Danover (2005, Thierry Duvaldestin) ; Marathon Man (2006, Igor-Pierre Blanchon) ; Orla Fun (2007, Jean-Baptiste Bossuet) ; Oasis Gédé (2008, Jean-Michel Baudouin) ; Punch de Chenu (2009, Jean-Michel Baudouin) ; Quoumba de Guez (2010, JM Bazire) ; Quif de Villeneuve (2011, Franck Leblanc) ; Riskaya (2012, Franck Terry) ; Swedishman (2013, Thierry Duvaldestin) ; Urfée Jaillerie (2014, Mickaël Lecourt) ; Val Royal (2015, Jean-Michel Bazire).
 
J’en remets une petite couche ?
Les vainqueurs de la Finale (désormais Masters GNT Paris-Turf) : Lurabo (1982) ; Kemilla (1983) ; Major de Brion (1984) ; Navigo (1985) ; Narisso (1986), Poroto (1987) ; Queila Gede (1988) ; Quellou (1989) ; Seddouk Super (1990) ; Tabac Blond (1991) ; Vrai Lutin (1992) ; Uno Atout (1993 et 1994) ; Cedre du Vivier (1995) ; Cygnus d’Odyssée (1996) ; Danseur Magic (1997) ; Euro Ringeat (1998) ; Draga (1999) ; Farnese (2000) ; Hirosaka (2001) ; Général du Lupin (2002 et 2003) ; Kazire de Guez (2004) ; Kito du Vivier (2005) ; Mirage du Goutier (2006) ; Nimrod Borealis (2007) ; Oasis Gédé (2008 et 2009) ; Rapide Lebel (2010) ; Quif de Villeneuve (2011) ; Roi Vert (2012) ; Treskool du Caux (2013) ; Voltigeur de Myrt (2014) et Ulster Perrine (2015).
 
Quelques (beaucoup, même) noms (très) glorieux, non ?

 

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.