Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
Les courses
Suivez RTL via RSS
Edito

La (double) nouvelle vie de Benoît Gicquel…

4Commentaires

Publié le par

Quand je l’ai rencontré, ce dimanche 13 mars à Auteuil, Benoît Gicquel, qui fêtera ses 40 ans le 8 juillet, rayonnait… Il faut dire que les trois premières épreuves du jour, dont le quinté, s’étaient remarquablement passées pour lui…

Comment cela ? Benoît a rangé ses bottes depuis un bon moment, après une superbe carrière de jockey (plus de 800 succès, 30 courses de Groupe dont 4 Groupe I – l’un en Anglettre – grand souvenir ! – le Grand Steple-Chase de Merano, 2 Prix Maurice Gillois -, en rappelant aussi ses 2 « Présidents de la République », un fabuleux coup de 5 à Vichy, etc…).

Alors ?

Alors, après une vingtaine de fractures (clavicules, chevilles mains, mais surtout de la hanche, avec luxation, qui allait en appeler deux autres, puis une dernière, celle qui a entraîné la décision d’arrêter, après un nouvel arrêt de 4 mois), 15 ans passés au service de Guillaume Macaire et les dernières saisons au sein de l’écurie de François Nicolle, Benoît a décidé de se reconvertir.

Une tentative de « consultant », pour la chaîne Equidia… Ni bonne, ni mauvaise. Que faire ?
« Devenir entraîneur est vraiment trop risqué, de nos jours… » m’avait-il confié, à l’époque. « Mais je ne veux pas pour autant quitter le monde des courses… »
La solution, il l’a trouvée : devenir « agent de jockeys », comme il en existe depuis belle lurette en plat, mais que les cavaliers d’obstacles ont longtemps boudés.

Il a franchi le pas.

Ce dimanche, il m’a expliqué : « Je m’occupe désormais des montes de 7 pilotes. C’est un chiffre maximum, car les gens ne s’imaginent pas le travail que cela représente… Il faut faire le « papier » de toutes les courses, partout, proposer l’un de ses « poulains », au bon moment, pour le jour J, aux entraîneurs, entretenir des relations de confiance avec tous… Quand je dis que c’est un chiffre maximum, il m’est pourtant arrivé, suite aux demandes de professionnels, de ne pas avoir assez de cavaliers pour y répondre… »

Et qui « manages »-tu ?

Là, la liste que m’a récitée Benoît m’a littéralement épaté : Thomas Beaurain, Régis Schmidlin, Kevin Nabet, James Reveley, Olivier Jouin, Jacques Ricou et Dylan Ubeda, la valeur montante, bien que toujours apprenti (il n’a que 19 ans)…  Excusez du peu !

Comme, ce 13 mars, Thomas Beaurain avait enlevé la première, en selle sur Verdure des Obeaux, que James Reveley avait fait sienne, de bout en bout, la 2ème, avec Calnutz, et que Dylan Ubeda venait de signer le quinté du jour, avec Beyond Henry, la réunion démarrait vraiment bien pour la « team Gicquel ». Des places, pour Régis Schmidlin et, encore, James Reveley, ont suivi…

Habites-tu toujours aux Mathes, près de la Palmyre ?

« Oui, je m’y sens si bien… »

« Cela représente beaucoup de kilomètres, non ? »

« Pas plus que lorsque j’étais encore en activité… Je ne suis pas obligé de venir à chaque fois, à Auteuil ou Enghien, mais je préfère m’y rendre. Pour tout voir, tout comprendre, garder les contacts avec les propriétaires… »

Tout en répondant à mes questions, et c’est là qu’intervient la notion de « double » nouvelle vie, Benoît berçait doucement un landau. A l’intérieur, soigneusement emmitouflée, sa petite Anna, 3 mois et demi…

« Tu as vraiment attendu la fin de ta carrière pour tout « mettre en place »… »


Souriant, visiblement »aux anges », il m’a glissé : « Et pour enregistrer ma plus belle victoire… Elle est là, devant toi… »

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.