Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
On refait les courses du 20 août 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

Naples, Prix de la Loterie : OASIS BI domine VOLTIGEUR DE MYRT

4Commentaires

Publié le par

L’actualité était très riche, hier dimanche 1er mai, et, sentimentalement parlant, je préférais revenir sur les adieux de « notre » CIRRUS DES AIGLES…

Mais il y avait du grand sport un peu partout et c’est mon ami Claude Piersanti (origines obligent…) qui m’a tenu au courant, au fur et à me sure de l’évolution, de ce qui se passait en Italie, à Naples, où avait lieu le célèbre Prix de La Loterie (Groupe I, 1.609 mètres). La particularité de cette grande épreuve est qu’elle se dispute en 3 batteries, les 3 premiers de chacune de ces compétitions se qualifiant pour la finale…

Tout avait très bien commencé pour VOLTIGEUR DE MYRT, appartenant et entraîné par Roberto Donati, et drivé par Gabriele Gelormini, deux « transalpins » installés et exerçant (avec réussite !) en France.

En effet, le vainqueur du Prix René Ballière, bien remis d’un petit pépin de santé (problèmes d’ulcères),  s’est imposé facilement dans sa batterie, sur le pied de 1’10’’6 (battant au passage le record de la piste, 1'10’’8, que détenaient conjointement un certain… VARENNE et MACK GRACE SM, tous deux 3 fois vainqueurs de cette superbe course comme, en son temps… UNE DE MZAI !), devançant SAHARA FAIRYTALE (la jument des frères Martens).

Dans la deuxième batterie, OASIS BI, le 3ème du Grand Prix d’Amérique 2106, a précédé PRINCESS GRIF mise au point par Fabrice Souloy, comme PASCIA’LEST, qui décrochera, lui aussi, son billet.

Magnifique plateau, donc, pour la grande Finale, avec PASCIA’LEST au « couloir » numéro 1, VOLTIGEUR au 2, OASIS BI, associé à Johnny Takter, au 3, PRINCESS GRIF au 4, et SAHARA FAIRYTALE.

VOLTIGEUR, s’installant tout de suite au commandement, a longtemps paru devoir l’emporter, mais c’était sans compter avec la pointe de vitesse d’OASIS BI, qui avait toujours pisté son rival, et qui est venu le toiser pour finir.

Quel dommage que cette prestigieuse épreuve n’ait pas été « PMU » : pas de retransmission, alors que le suspense a duré tout l’après-midi, contrairement à certaines petites courses qui, il faut bien le reconnaître, n’avaient pas beaucoup d’intérêt…

Mais, bon, je ne suis pas encore écouté dans les hautes sphères de l’opérateur historique…

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.