Contact Aimez RTL sur facebook Suivez RTL sur twitter Suivez RTL sur Google+ Suivez RTL via RSS Se connecter / S'inscrire
On Refait les Courses
On refait les courses du 17 juillet 2019
Suivez RTL via RSS
Edito

ARJEL : des chiffres inquiétants au 1er trimestre

14Commentaires

Publié le par

Cela concerne les paris effectués sur le net, qui prennent en compte tous les opérateurs hippiques et qui représentent, par exemple, 10% des enjeux du PMU. L'autorité de régulation publie chaque trimestre ses chiffres sur les trois disciplines - paris sportifs, hippiques et poker -, et ils sont significatifs pour les deux premières.

Paris sportifs

La dynamique s'amplifie. On a joué sur la toile 516 millions d'euros, ce qui est le meilleur chiffre depuis l'ouverture des paris, et qui représente une hausse de 47% par rapport à la même période l'an passé. Le foot représente 58% des enjeux, le tennis 18% et le basket 13%. Donc, à eux trois, ces sports représentent 89%. Il y a derrière le rugby (4%). La Ligue 1 et la Ligue 2 sont très jouées, mais on a beaucoup misé également durant ce premier trimestre sur la Liga espagnole.

Paris hippiques

Le décrochage se poursuit par rapport aux paris sportifs puisque l'on a joué 247 millions durant les trois premiers mois de l'année, ce qui représente une baisse de 7% par rapport à la même période de 2015. Entre 2014 et 2015, la baisse était de 2% seulement. Cela dit, il n'y a pas de désaffection des parieurs. Les joueurs actifs sont même en hausse de 1%, mais ils jouent moins, tout simplement, notamment les gros joueurs, qui se font de plus en plus rares.

On a bien sûr plus misé sur les deux premiers mois de l'hiver qu'en mars et, ainsi, sur les 4.000 courses proposées durant cette période il y a eu 62% de mises sur les 2.184 courses de trot et 38% seulement sur les 1.880 courses de galop. C'est une différence nette, bon, qui peut s'expliquer, si on le veut, par la dynamique du meeting d'hiver. À noter que les deux moments les plus joués ont été entre le 25 et le 31 janvier et entre le 29 février et le 6 mars, ce qui correspond évidemment au versement des salaires.

Enfin, 6% seulement des joueurs du net parient sur le sport et les paris sportifs, ce qui est peu et s'explique peut-être par la population. Ce sont aux courses que les parieurs sont les plus âgés (plus de 55 ans) et dans les paris sportifs les plus jeunes. Les femmes représentent 17% des comptes et c'est en Île-de-France et dans le Nord que l'on parie le plus.

Conclusion

Bien sûr, ces chiffres ne concernent que 10% du chiffre d'affaire, mais ils restent significatifs et je ne sais si la séparation des masses décidée à la fin 2015 a une influence, mais ils montrent que les mois à venir, avec l'Euro et les Jeux Olympiques, vont être difficiles pour les courses, à moins pour elles de trouver une nouvelle dynamique. Hélas, les rares partants du galop n'y contribuent pas. À suivre.

Ajouter un commentaire

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable pour l'ensemble des sites RTL.

Dans un souci de respect de cet espace de parole, nous vous invitons également à consulter notre charte de bonne conduite.